Théâtre érotique Chochotte – Juillet 2017

Il y a maintenant quelques années quand Bobby décida de sortir des sentiers battus il tomba sur cette discussion sur les forums de Doctissimo. On y parle d’un théâtre, Le théâtre Chochotte, un théâtre érotique ? De quoi éveiller la curiosité.

L’endroit se niche dans une petite rue du quartier Saint-Michel à Paris. Le quartier est sympa, touristique, rien de glauque, même tard le soir. Cindy et Bobby sont passés devant la devanture discrète du Théâtre Chochotte plusieurs fois sans imaginer ce qu’il pouvait se passer en sous-sol. La principale inquiétude de Bobby avant de franchir le pas c’était le regard des hommes sur Cindy. Elle risquait bien d’être la seule femme dans cet endroit chargé de libido masculine. Rassuré par les différentes lectures sur internet, Bobby emmena Cindy en visite dans ce qui est devenu un de leurs endroits fétiches avec de 2 à 4 visites par an.

L’entrée est aussi discrète que la vitrine. Une porte automatique et les voilà devant la caisse, enfin l’accueil. Ils s’acquittent du droit d’entrée : 85 € pour un couple. C’est un prix certains mais une fois payé, le spectateur peut passer sa journée au théâtre de 12h30 à 00H30. Il peut en ressortir pour manger, boire un coup, et revenir autant de fois que voulu. C’est aussi le prix de la qualité, de l’originalité, de la rareté. C’est un spectacle unique en France.

Nous devons vous parler un peu du principe quand même ! La journée commence donc vers 12H30 où un premier groupe de 4 danseuses se relaient sur scène. Tous les 4 passages il y a un duo lesbien plus ou moins simulé selon l’affinité et la sensibilité des danseuses. Les numéros durent entre 4 et 5 chansons, elles arrivent en lingerie, habillées de belles tenues et s’effeuillent en dansant ou en jouant une scénette souvent amusante et coquine. Certaines font preuve de vraies qualités artistiques, assez bluffantes. Elles déclenchent alors des applaudissement nourris en fin de numéro.

Une précision importante : les hommes ne touchent pas ! Interdiction par défaut même si certaines danseuses invitent/acceptent que des mains masculines se posent sur les bras, les jambes, mais jamais sur les zones érogènes. Ça c’est pour les hommes. Au début Cindy et Bobby pensaient que c’était aussi la règle pour les spectatrices. Enfin jusqu’à leur deuxième visite !

© Watercolor Porn

Cindy et Bobby assistaient au spectacle tranquillement installés sur la deuxième rangée de banquette. La dernière rangée contre le mur de la cave voûtée. Même si de cette place ils sont moins proches de la scène (au premier rang les danseuses sont à moins d’un mètre) ils la préfèrent pour ne pas avoir de spectateurs dans le dos. Et puis les danseuses passent souvent dans les rangs et quand on est au premier rang cela oblige à se retourner pour voir ce qu’il se passe de beau derrière. Assis au dernier rang on voit tout, toujours.

Donc ce soir là Cindy et Bobby sont assis sur la rangée du fond. Le dosseret assez large de la banquette de devant sert souvent d’appui aux danseuses. Elles s’allongent dessus, y marchent en équilibre, et parfois s’y assoient, faisant face alors aux spectateurs de cette dernière rangée.

C’est une danseuse plantureuse qui est venue s’installer en face de Cindy, les cuisses ouvertes pour faire de la place aux genoux de Cindy. Son nom de scène ? Ils devraient pourtant s’en souvenir. (si les connaisseurs se souviennent de cette période, 2012/2013, il y avait Kalina aussi à l’époque). Elle a des jolies formes et des seins trop ronds pour être honnêtes. Cindy ne sait pas trop quoi faire de cette créature qui vient l’aguicher nue face à elle. La danseuse a dû sentir l’hésitation, elle prend les mains de Cindy et les poses sur ses seins tendus. C’est tout en douceur mais déterminé! Cindy est à la fois surprise et, à cette époque, un peu gênée par les nombreux regards masculins focalisés sur cet événement. Elle profite de cette invitation à toucher pour descendre ses mains tout en caresses et frôlements le long du corps de la belle brune qui jette sa tête en arrière feignant le plaisir. Cindy descend le long des hanches, le dessus des cuisses, l’intérieur des cuisses. Inutile de vous dire que Bobby n’en perd pas une miette. Vision aussi inattendue que excitante, Cindy touchant pour la première fois le corps d’une femme nue. Et ce ne sera pas la dernière fois dans cette petite cave.

Peut-être nous parlerons vous de ce jour où Cindy a fini en culotte, allongée sur le ventre, avec les belles Rose et Ange lui prodiguant des massages. Et ce jour aussi où elle fut invitée dans le rôle de voisine d’appartement dans une des scénette lesbienne… Rahhhh, cet endroit est magique !

Décoration murale Théâtre Chochotte

Nous sommes donc fin juillet 2017, Cindy et Bobby retourne faire le plein de belles images dans leur cave préférée.
Descente de l’escalier, sur les murs des peintures style moyen-age coquin. C’est une grande brune fine qui est présente sur scène. Voici quelques résumés des shows présentés cette journée là :

Clara. Elle est grande, fine, juste bien faite. Ce qui n’enlève rien à son charme c’est qu’elle est extrêmement à l’aise. Elle scénarise ses passages, ses tenues sont variées, adaptées aux ambiances de ses numéros. Un sens de la répartie qui remet vite à leur place les plus entreprenants.
Elle fait un passage avec une lingerie constituée uniquement de bandes noires. En mode SM elle allume une bougie noire pour s’en faire couler la cire fondue sur le corps. On a déjà vu le numéro de la cire  sur le corps, mais là avec une bougie noire, les traces de cire qui collent à sa peau blanche contrastent autant que sa lingerie en bandelettes noires. Très esthétique.

— Un duo lesbien avec Lolita et Aude. Lolita est une petite brune typée latine. Elle a un très joli sourire, elle sait capter le regard, elle a des jolies formes. Sa complice Aude est rousse ou blond vénitien, difficile à déterminer dans la lumière artificiel de la cave. En fait Bobby croit l’avoir aperçu alors qu’ils faisaient une pause dîner à l’extérieur avec Cindy. Un passage furtif, une belle chevelure rousse. Bref, Aude est à l’aise, elle taquine. Un très joli corps, entre muscles et courbes. Une voix assurée, théâtrale.
Le numéro est un effeuillage en douceur avec massage. Les belles se déshabillent mutuellement et s’allongent sur l’épais tapis de la scène. Il arrive que dans certains numéros les danseuses fassent participer les spectateurs, ce sera le cas. Aude allongée, Lolita invite 2 spectateurs pour un massage des jambes, toujours dans la limite de la bienséance. Deux heureux chanceux le temps de deux minutes. Ensuite c’est Lolita qui s’allonge. Aude invite Cindy et Bobby pour là aussi un massage de jambes. Bobby se fait verser de l’huile par Aude dans le creux de la main et entreprend un doux massage de cette jambe « offerte » par Lolita. En face Cindy procède de même. Aude est juste à côté de Bobby, elle est d’une redoutable beauté vue de si près, petit sourire coquin comme si tout cela était normal !

Retour à leur place pour Cindy et Bobby. Bobby glisse à l’oreille de Cindy : »alors ? La brune ou la blonde? ». Il connaît la réponse. Même si Lolita déborde de charme, le côté mutin de la belle Aude a surement la préférence de Cindy : « La blonde! ».
Les 2 belles entament un passage dans les rangs, se rapprochent de Cindy et Bobby. Aude s’assoie à côté de Cindy, près, très près. Elle dépose un baiser dans le cou de Cindy. Chaud. Elle remonte le cou, s’approche de la bouche, se pose sur la bouche et embrasse à pleine bouche une Cindy qui à ce moment n’ose le croire. Elle n’aurait même pas penser possible cet instant, cette audace. Et ce baiser ne dure pas qu’une seconde … Il est tendre, tranquille, passionné … Cindy et Bobby pensait avoir tout vu et vécu au Théâtre Chochotte.

© Raffaele Marinetti

On pourrait penser qu’après un moment de cette intensité le reste du spectacle serait plus fade. C’est bien la magie du lieu, le talent vous prend et le temps passe alors beaucoup trop vite.

— Un autre numéro de la belle Aude, très imaginative. Dès son arrivée elle fait piocher dans un chapeau des petits papiers aux spectateurs avec comme consigne de ne pas regarder ce qu’il y est écrit. Elle passe ensuite lors de son numéro voir chacun, lui demande son papier, le lit et exécute ce qu’il semble y avoir d’écrit. Un bisous dans le cou pour l’un, sur la joue pour l’autre, un souffle dans le cou de Bobby, un baiser chaste sur la bouche pour Cindy. Et ça ne serait pas étonnant qu’il n’y ai rien sur ces bouts de papier, laissant libre cour à la belle d’agir sur le moment. Ne vérifiez pas, laissez le charme du moment agir.

— Un autre duo lesbien sur un thème que Cindy et Bobby ont déjà vu dans cette cave : la soubrette et sa maîtresse. Clara dans le rôle dans le maîtresse, Anouchka dans le rôle de la femme de ménage ingénue, enfin presque. Anouchka est une petite blondinette toute fine aux yeux clairs. Clara est habillée élégamment, version femme du monde, elle rentre de soirée épuisée et demande à sa soubrette de l’aider à la déshabiller. Hésitation de la soubrette qui désigne un amant dans le public pour repousser les avances. Un amant qu’elle oubliera vite sous les sollicitations de sa maîtresse. Un beau jeu de scène, « Oui maîtresse, moi faire poussière, grosses poussières » en passant son plumeau sur les entrejambes du public. Très bonne ambiance, mixe de rire et d’érotisme.

Clara seule sur scène. Elle sort de son sac à main un beau gode en verre et l’introduit en elle. Pas besoin de regarder le public pour deviner où se portent tous les yeux !

— Un autre duo, un autre scénario : le casting. Aude arrive en tenue assez habillée, tailleur chic, elle est directrice artistique du théâtre. Elle explique au public qu’elle va auditionner une petite nouvelle et elle a besoin de lui pour juger. Encore une belle participation du public. Arrive Lolita dans une tenue … bref elle joue la fille qui vient faire un strip-tease sans trop savoir comment. Premier numéro : la caricature de ce qu’il ne faut pas. Deuxième passage de l’ingénue, bon ce n’est pas encore ça. Finalement désespérée Aude lui propose un numéro de duo lesbien … A découvrir sur place !

© Raffaele Marinetti

Anouchka, le retour. Langoureuse, elle glisse sur les spectateurs, les touche de son corps mais ils ne peuvent pas toucher. Supplice. Elle vient se positionner le dos face à Cindy, à califourchon sur les genoux de Cindy, en appui sur le dosseret de la banquette avant. Installée ainsi, en position de levrette elle remonte son fessier le long des seins de Cindy lui présentant sa petite rondelle et son joli minou à 10 cm de son visage. Les mains de Cindy lui parcourent les cuisses, les hanches. Anouchka maîtrise parfaitement le positionnement de son joli fessier dans l’espace et en joue en cherchant à caler la pointe bien dur des seins de Cindy sur son petit trou. Ce moment un peu surréaliste avec en fond sonore un titre à la mode de Julien Doré (tiens, tiens, encore lui !) Coco Câline. Cet été Cindy et Bobby ont entendu ce titre un peu partout avec dans la tête les mêmes images qui reviennent et un regard complice 🙂

Clara dans un numéro de shibari, vous savez le bondage, les cordes. Cela reste très soft, la corde à l’air très douce. Elle arrive avec une corde noire autour de la taille. Les spectateurs du premier rang seront les chanceux sur ce numéro, ils sont invités à désenrouler la belle de sa corde. Ensuite c’est un grand numéro qui laisse baba. Clara passe la corde autour de son cou, laisse redescendre les deux extrémités le long de ses seins, passe et repasse les longueurs de cordes devant, derrière, les croisse, les tend avec l’aide des spectateurs. Elle fini « ficelée ». Ses seins sont mis en valeur, son minou est juste serré par les cordes qui lui passe dans l’entrejambe, ses lèvres ressortent … hummm. Elle est belle, c’est beau, c’est artistique, superbe show qui a du lui demander quelques heures de mise au point. Le résultat est à la hauteur.

C’est fini pour les passages de l’après midi, Cindy et Bobby sortent boire un verre, et manger.

 

Retour quelques temps après, nouvelles danseuses. L’après midi avait été très chaud, la soirée sera-t-elle aussi chaude ?

Descente de l’escalier, 2 belles femmes nues. Cindy et Bobby partent se placer à leur place préférée et voilà Andy et Aubépine qui se précipitent sur le couple. Andy sur les genoux de Cindy, Aubépine sur ceux de Bobby. Ça commence fort.
Andy était le coup de cœur de Cindy et Bobby lors de leur dernière visite. Une très belle fille assez grande, peau blanche, douce (dixit Cindy), des seins à la géométrie et au volume très harmonieux. Une frange qui frôle ses grands yeux. Son dernier numéro il y a quelques mois vers 00h15 les ont laissés tous les deux … troublés. Rien d’exceptionnel, pas de pirouette au sol, ni à la barre, pas de paroles, juste un regard, une bande sonore bien choisie, un effeuillage avec des tenues toujours sexy et classes, avec un mouvement calculé, posé, captivant, jamais vulgaire. Et puis à chacun de ses passages il y avait dans l’air un parfum. Un parfum qui rappelait quelque chose à Bobby … déjà senti ce parfum, plusieurs fois … Une collègue ! Mais oui, une collègue. Parfum de fleur d’oranger définitivement associé à la belle Andy dans la tête de Bobby.

Découverte de Astride. Fine, surement plus danseuse que strip-teaseuse. Pas très à l’aise mais apparemment c’était ses débuts. Pas beaucoup d’érotisme, mais de la bonne humeur.
Plusieurs passage d’Emmanuelle une grande brune avec un très joli corps. Souriante.
Aubépine, blonde avec un regard mutin.

Vers 22h30, un duo avec Andy et Aubépine, comme lorsque Cindy et Bobby sont arrivés, c’est un signe, ils décident de partir juste après.

Pas plus de détails sur cette deuxième partie … ? Eh bien c’est qu’après les prestations de l’équipe de l’après midi les shows plus classiques du soir n’ont pas marqué. Pourtant très corrects, des belles femmes, des musiques sympas , mais moins de participation du public, plus dans l’effeuillage classique, et avec des numéros de duo déjà vus. C’est un peu ça le Chochotte, il faut y aller avec l’esprit ouvert sans en attendre grand chose et se laisser surprendre par une danseuse, une chorégraphie, un parfum, un sourire, une ambiance. Globalement Cindy et Bobby ont toujours réussi à y trouver le petit grain de plaisir, la danseuse coup de cœur, celle qui marque pour longtemps. Ce Jour là c’est clairement Aude qui a marqué le coup. Il y a eu le baiser fougueux bien sur mais aussi une présence, un élan, une envie de faire plaisir. Ça doit être ça le charisme…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.