Libertinage – En parler à ses amis ou pas ?

Cela fait maintenant 4 ans que Cindy et Bobby « coquinent », très occasionnellement, à leur rythme, et il leur a paru normal d’en discuter avec leurs amis historiques.
Pourquoi donc ne pas garder privée cette nouvelle activité ? Disons que pour eux le sujet n’est pas tabou et qu’à la question « qu’avez-vous fait ce weekend ? » ils aimeraient ne pas être obligé de mentir, même par omission.
Si pour 2 couples d’amis, après l’étonnement, c’était plutôt de l’amusement avec même quelques allusions à leur nouvelle activité, pour un autre couple d’amis de 20 ans, ils pensent bien les avoir perdus, mais rien à voir avec le libertinage, absolument rien !

Larry et Vera, amis de 20 ans.

Appelons ce couple d’amis de longue date Larry et Vera pour rester dans le thème du pseudonyme américain du blog. La première allusion eut lieu à la fin d’un repas chez eux. Un repas copieux : « si on perd 15 kilos on va en club libertin » dit Bobby. A l’époque ce n’était effectivement qu’un projet pour Cindy et Bobby. Une sorte de défi pour se motiver et se refaire un corps qui ressemble à quelque chose! Pas de réaction de la part de Larry et Vera, il est tard, Cindy et Bobby rentrent chez eux.
Le temps passe et Cindy et Bobby progressent dans leurs loisirs lubriques. Un soir Larry passe chez Cindy et Bobby, sans Vera. Ils habitent sur le trajet de retour du travail de Larry. Ils en profitent pour discuter du sujet sans la présence de Vera. A Larry de leur dire si ils pourront en parler ouvertement entre les cacahuètes et le saucisson au prochain apéro. Larry leur fait comprendre que Vera n’est pas forcément super open sur le sujet, voir bloquée.

Révélations …

Par contre Larry, alcool aidant, et puisqu’ils sont dans les révélations leur apprend que lors du petit passage à vide de leur couple il y a quelques années il avait pris pour maîtresse la mère d’un copain de son fils, qu’il se faisait sucer dans la voiture sur le parking de Leroy Merlin et qu’un jour le mari cocu est venu frapper à la porte conjugale. Cindy et Bobby comprennent tout de suite mieux certaines ambiances tendues d’il y a quelques années !!

Aucun rapport avec le libertinage et au jeu du « c’est moi qui suis le plus fort », Larry leur avoue se payer les services d’une escort lors de ces déplacements professionnels au Maroc. Détails, prix, « je suis un super coup », etc. La totale !
Rien de vraiment comparable à l’activité d’adultes consentants de Cindy et Bobby qui pour le coup tombent sur le cul. Ils auront une petit pensée pour Vera qui doit être loin de se douter de ces frasques …

Passent les jours, les mois.

Cindy et Bobby demandent des dates pour se voir, pas de réponse. Quand la réponse arrive c’est toujours pour les inviter à des anniversaires, des soirées avec du monde, jamais de tête à tête. Ils leur faudra du temps pour s’apercevoir de cela. Cindy et Bobby en prendront conscience quand ils arriveront difficilement à les faire venir chez eux en couple au bout de 2 ans… Et ce n’est pas la distance de 70 km qui peut justifier quoique ce soit. Épargnons nous d’autres détails qui ont renforcé leur impression, mais Cindy et Bobby ont commencé à comprendre que le problème c’était Larry qui devait surement regretter ses révélations adultérines !
Cindy et Bobby ont donc pris leurs distances. Si ils gênent, ils ne s’imposent pas.

Et Vera

Quand même frustrés de ne plus pouvoir voir Vera, Bobby aura une longue conversation téléphonique avec elle.
Ce sera l’occasion d’apprendre que leur libertinage ne fait ni chaud ni froid à Vera, même pas étonnée! L’occasion d’avoir confirmation que le problème vient bien de Larry. Il fait le gars outré, lui a laissé entendre qu’ils souhaitaient un plan à quatre… (euh, il y a dix ans Larry était un beau gosse. Avec les kilos en trop de maintenant il faut arrêter de se faire des films!). Larry ne peut plus les voir sans voir des pervers,  ils le dégouttent… Mouais, c’est le gars qui trompe sa femme sur le parking de Leroy Merlin et s’offre pour du sexe discount à l’étranger qui leur ferait la leçon de morale ? Cindy et Bobby y ont surtout vu un moyen de les éviter, parce qu’ils en savent trop. C’est mal les connaitre. Avec Vera au téléphone Bobby pendant plus d’une heure Bobby aurait eu l’occasion de lâcher la bombe pute au Maroc … il ne l’a pas fait, quel intérêt ? Blesser beaucoup plus Vera que Larry.

Un choix

Quand Cindy et Bobby ont décidé d’en parler à leurs amis ils ont fait un choix, celui de leur faire peur mais aussi celui de voir ceux qui correspondent à leur vision de la vie, avec un esprit suffisamment ouvert. Voici la petite anecdote qui confirme qu’ils ont fait le bon choix.

Il y a une vingtaine d’année Bobby croise à son travail une jeune femme, Sheryl. Marrante, jolie, sensible, ils garderont un contact irrégulier en fonction des aléas de la vie. Dernièrement c’est le coup dur pour Sheryl, son homme la quitte, séparation, divorce en vue. Beaucoup plus de temps pour parler via Skype, de tout, de rien, de sexe!

Sheryl est venue en célibataire rendre visite à Cindy et Bobby à Washington. Sous le prétexte de présenter un livre pour lequel Bobby a aidé financièrement, il met entre les mains de Sheryl un recueil de photo de Frédéric Fontenoy. Sheryl n’a pas l’air très gênée, elle feuillette entièrement sans rougir. Surprenante.

Sheryl se remet en couple, un nouveau logement. Ils décident de se revoir, mais cette fois si c’est Cindy et Bobby qui iront voir Sheryl en Alaska.

Venir avec un petit cadeau …

Et pourquoi pas une petites paire de menottes? Sans autres arrières pensée que celle de surprendre. Bobby n’a pas envie de s’empêcher de faire ce qu’il a envie de faire. La vie est déjà pleine de contraintes. Si cette relation doit reprendre du poils de la bête ce sera entièrement ou pas. Ça passe ! Quelques allusions de Bobby sur le ton de la rigolade pour sortir un soir en club libertin dans la région !

De retour les discussions Skype se poursuivent. Bobby glisse des allusions, des sorties en boite, des sorties cabaret avec des femmes nues qui tournent autour d’une barre ! Un jour Sheryl pose la question : « vous n’êtes pas libertins? ». Bobby botte en touche, pas trop sur de l’effet de la vérité sur son interlocutrice.
Et puis un jour cela devient très bizarre de se parler de choses assez personnelles et de toujours cacher ces expériences libertines. Bobby fait son « coming out ». C’est peut être qu’à force de justement parler de choses personnelles l’annonce passerait presque inaperçue. Expliquer un peu le pourquoi du comment, leurs bons souvenirs, leurs expériences passées et les futures sur CindyetBobby.fr ! Finalement parler de sexe, d’envie, de fantasmes. Une libre parole, du genre de celle qui différencie les relations des amis.

On dit souvent que l’on reconnait les vrais amis à leur capacité à entendre et accepter la personne entière, avec ses qualités et ses défauts comme la légère obsession sexuelle de Bobby ! Ils ont perdu 2 amis, ils renforcent d’autres amitiés, et les rencontres libertines leur apporteront peut-être d’autres belles surprises…

Photo : La Divine Alcôve

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.